Document Type

Brief

Publication Date

2017

Abstract

Au Sénégal, l’avortement n’est autorisé que lorsque la vie de la mère est menacée. Depuis 2013, le Comité de plaidoyer pour l’accès à l’avortement médicalisé au Sénégal (plus connu sous le nom de « Taskforce ») mène des activités de plaidoyer pour une révision de la loi. L’avortement est maintenant plus ouvertement discuté, mais la voix des femmes victimes de grossesse non désirée n’est pas entendue. Cette étude documente l’expérience de ces femmes pour fournir des évidences pour le plaidoyer. L’autorisation de l'avortement médicalisée contribuera à respecter les droits humains et de santé des femmes, ainsi qu’à réduire les conséquences sociales, juridiques, et sanitaires des grossesses non désirées et des avortements à risque pour les victimes, leurs familles, et la société en général.

---

In Senegal, abortion is allowed only when the life of the mother is threatened. Since 2013, the Advocacy Committee for Access to Safe Abortion in Senegal (better known as "Taskforce") has been advocating for a review of the law. Abortion is now more openly discussed, but the voices of women experiencing unwanted pregnancy are not being heard. This study documents the experience of these women in providing evidence for advocacy. Authorization for medical abortion will help to respect women's human and health rights, as well as reduce the social, legal, and health consequences of unwanted pregnancies and unsafe abortions for victims, their families, and society in general.

DOI

doi.org/10.31899/rh4.1010

Language

French

Project

Strengthening Evidence for Programming on Unintended Pregnancy (STEP UP)

Share

COinS